Prehistoire17

pour les curieux et les passionnés de préhistoire !

Archive pour la catégorie '07 – Articles spéciaux'

Fouilles officielles du Peu-Richard en 1965-1966

Posté : 1 décembre, 2016 @ 7:23 dans 07 - Articles spéciaux | Commentaires fermés

En 1965, Mr Y.Guillien, directeur de la Circonscription préhistorique Poitou-Charente, autorisait l’ouverture de sondages par les soins des militaires de la Base aérienne 722 de Saintes, sous l’autorité du Colonel Beaudouin, et dirigés par Mme J.Poupet et Mr P.Geay, du Musée éducatif de préhistoire de Saintes.

Le Peu-Richard - Fouilles 1965-1966 - 05

Salle principale du Musée de la préhistoire de Saintes avec Mme Poupet et Mr Geay

—————————————————————————————————

Ces sondages se poursuivront jusqu’au 23 novembre de la même année, dans la recherche de la porte Est, signalée par le baron Eschassériaux et plus ou moins localisée avec précision en 1884 (voir « En savoir plus sur la civilisation peu-richardienne »).

Le Peu-Richard - Fouilles 1965-1966 - 03

Recherches sur le site de « Peu-Richard », avec Mr Geay (béret), un autre préhistorien , Mme Poupet et sa petite-fille

—————————————————————————————————

Le 1er mai 1966, un colloque est organisé sur le site, auquel furent invités les chercheurs locaux et les spécialistes les plus notables du Néolithique de l’Ouest de la France. Il sera décidé la poursuite des fouilles commencées en 1965 et reprises le 15 mars 1966, avec les volontaires de la Base aérienne.

Le Peu-Richard - Fouilles 1965-1966 - 02

1ère visite des autorités sur le site des fouilles en 1965

—————————————————————————————————

Le 23 octobre 1966, le Colonel Beaudouin remis tous les objets trouvés (ou presque) au Musée éducatif de préhistoire de Saintes.

Le Peu-Richard - Fouilles 1965-1966 - 04

Résultats des fouilles de 1965-1966 entreposés dans un hangar de la Base aérienne 722

—————————————————————————————————

Dès réception, les lots constitués lors des différentes fouilles furent triés, et les objets marqués à l’encre de chine, avec la date de récolte, voire le lieu précis.

Le Peu-Richard - Fouilles 1965-1966 - Outil en silex

Outils en silex marqués à l’encre de chine en 1966 et réenregistré en 2015

—————————————————————————————————

Une sélection fut alors exposée dans les vitrines du Musée et le restant, objet de 48 boites en carton portant les dates de récolte, stocké dans des armoires.

Le Peu-Richard - Fouilles 1965-1966 - Ancien musée de la préhistoire de Saintes

Cartons contenant les vestiges des fouilles de 1965-1966 entreposés au Musée de la préhistoire de Saintes

—————————————————————————————————

Mr Geay rédigea un carnet donnant des indications précieuses, mais seulement pour la campagne de 1965. Un journal de fouilles couvrant l’ensemble des travaux fut confié aux soins des militaires.

Le Peu-Richard - Fouilles 1965-1966 - 07

Colloque du 1er mai 1966 sur le site de Peu-Richard

—————————————————————————————————

Deux sondages principaux furent distingués lors de ces fouilles : tout d’abord un fossé nommé « Fossé I » , et qui pouvait correspondre à un des sondages du plan du baron Eschassériaux, puis un sondage 2 ayant mis à jour une excavation et qui ne semblait pas correspondre avec certitude à un fossé.

Le Peu-Richard - Fouilles 1965-1966 - 01

Recherches sur le site de « Peu-Richard », avec Mr Geay (béret) , un autre préhistorien et un militaire 

—————————————————————————————————

Le mobilier recueilli en 1965-1966 sur le site de Peu-Richard fut conséquent. Il se composait pour l’essentiel de morceaux de céramiques et d’objets lithiques. Quelques poinçons en os et un élément de parure avaient également été récoltés.

Le Peu-Richard - Fouilles 1965-1966 - 06

Repérage des lieux avant le début du chantier de fouilles en 1965

—————————————————————————————————

2063 tessons de céramiques ont été examinés, dont 55% en dessous de 1 cm d’épaisseur. Ceux provenant des couches supérieures étaient très altérés, contrairement à ceux issus des niveaux plus profonds qui étaient nettement mieux conservés. Parmi ces tessons, ont été recensés 240 rebords, des fonds plats (6% du total), 53 morceaux carénés (ou côtelés), 27 anses, 5 tétons, 27 départs des unes ou des autres, et un peu moins de 1% de morceaux décorés. Plusieurs poteries ont pu ainsi être reconstituées en partie.

Le Peu-Richard - Fouilles 1965-1966 - Poterie reconstituée

Céramique peu-richardienne reconstituée en partie par Mr et Mme Poupet en 1966

—————————————————————————————————

1154 objets lithiques ont été récoltés, dont 54% en silex noir, 16% en silex blond cireux, 11% en silex rubané du Douhet, le restant correspondant à des meules et des galets aménagés en percuteurs. Parmi ces objets, les plus nombreux sont les grattoirs, dont des circulaires et demi-circulaires, ainsi que les lames retouchées en couteaux.

Le Peu-Richard - Fouilles 1965-1966 - 08

Rassemblement de spécialistes autour du sondage 2 en 1966

—————————————————————————————————

A l’issue de ces campagnes de fouilles, les spécialistes en ont conclu que le mobilier récolté présentait dans son ensemble une belle homogénéité, malgré quelques éléments intrusifs car chronologiquement différents, et que les niveaux découverts ici correspondaient à ceux du site éponyme des Matignons, certains éléments se retrouvant également dans le Peu-Richardien ancien du camp de Chez Reine à Semussac.

Table-polissoir de Grézac

Posté : 30 novembre, 2015 @ 6:41 dans 07 - Articles spéciaux | Commentaires fermés

La table-polissoir de Grézac, appelée injustement par les anciens « Dolmen de Moulin-Rompu », était en partie enfoncée dans le sol, couvert de broussailles, et donc à peine visible au beau milieu d’un champ de blé.

Polissoir de Grézac - 01

Suite à une conversation avec le propriétaire du champ, Mr et Mme Poupet, respectivement propriétaire et directrice du Musée éducatif de préhistoire de Saintes, ainsi que Mr Geay, éminent préhistorien local, décidèrent de l’extraire, puis de l’acheminer vers le musée.

Polissoir de Grézac - 02

Après plusieurs jours de travail pénible sous le soleil de Juillet 1960, elle était dégagée et prête à être enlevée.

Polissoir de Grézac - 03

En raison de sa taille et surtout de son poids (plus de 11 tonnes), personne dans la région ne possédait à l’époque d’engins et de véhicules capables de la lever, puis de la transporter.

Polissoir de Grézac - 04

C’est en s’adressant par hasard au camp américain tout proche que Mr Poupet eut la chance de rencontrer la bonne personne, qui favorisa ensuite une rencontre avec le colonel commandant le camp.

Polissoir de Grézac - 05

Le 17/08/1960, un énorme camion de l’US Army quittait Grézac pour se diriger vers Saintes. La table-polissoir avait au préalable été manipulée et installée avec le plus grand soin dans le camion par une équipe de soldats américains particulièrement compétente. Arrivée à Saintes, elle fut placée dans la cour du musée, avec devant elle un panneau exposant ses caractéristiques principales.

Polissoir de Grézac - 06

Maintenant que le musée de préhistoire de Saintes est fermé définitivement, elle n’est visible qu’en accédant chez Mme Brunet, la fille des anciens propriétaires des lieux. Celle-ci nous ayant très gentiment invité à lui rendre visite, j’ai pu la photographier « sous toutes les coutures » après l’avoir observée attentivement.

Polissoir de Grézac - 07

La table-polissoir de Grézac a été réalisée à partir d’un bloc en grès et poudingue daté de l’ère tertiaire, et plus précisément de l’Eocène (Bartonien : soit environ – 60 millions d’années).

Polissoir de Grézac - 08

Elle comporte une vingtaine de rainures, dont certaines sont profondes, et une grande cuvette où les hommes du Néolithique plaçaient l’eau et le sable nécessaires aux opérations de polissage, celles-ci pouvant durer plus d’une dizaine d’heures selon la grosseur de l’outil concerné.

Polissoir de Grézac - 09

Ce formidable témoin néolithique, unique en son genre, a fait l’objet d’un descriptif précis dans l’extrait du bulletin de la Société préhistorique française, LVIII, 1961, n° 5-6 : « Sauvetage et mise en valeur de la table-polissoir de Grézac (Charente-Maritime) » par P. Geay.

Exposition de Mr Tourneur

Posté : 18 octobre, 2015 @ 7:49 dans 07 - Articles spéciaux | Commentaires fermés

Le samedi 19 et le vendredi 20 septembre 2015 a eu lieu à Nancras une très belle exposition sur des vestiges préhistoriques et d’époques un peu plus récentes. Ces vestiges ont été récoltés par Mr Tourneur, chercheur à la DRAC pendant plus de 30 ans. Parfaitement mis en valeur dans une petite salle fort bien aménagée, ils ont été représentés essentiellement par des outils, mais aussi par des objets de la vie courante et des objets décoratifs issus de gisements régionaux. Accueilli très chaleureusement par l’instigateur de l’exposition, nous avons pris le sens de la visite pour commencer par les premiers « tableaux » datés du Paléolithique inférieur et moyen.

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 01

Nous avons pu contempler de nombreux bifaces acheuléens et moustériens, ainsi que des reconstitutions de lances.

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 02

Après ces 2 premiers tableaux particulièrement intéressants, nous étions déjà arrivé au « Néolithique ». Il est à noter que dans les environs de Nancras les gisements du Paléolithique inférieur et moyen (le Paléolithique supérieur n’offre que très peu de gisements de surface dans la région) sont nettement moins nombreux que ceux du Néolithique, très représenté dans toute la Saintonge. Le premier tableau du Néolithique expliquait « en beauté » l’avènement de l’agriculture, avec des reconstitutions d’outils plus vrais que nature !

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 03

Puis ce sera une succession de haches taillées et polies, …

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 04

… avec l’outil indispensable pour les « travailler », le polissoir.

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 05

Une hache a retenu plus particulièrement notre attention : magnifiquement polie, elle a  très certainement servi d’objet décoratif.

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 06

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 07

Nous découvrirons également, à côté d’une très belle reconstitution de hache néolithique, une petite lampe à huile façonnée dans le silex.

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 08

Les outils en silex représentaient la majeure partie de l’exposition, avec des panneaux aussi bien agencés les uns que les autres, et montrant la diversité lors du Néolithique des pointes à usages divers, …

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 09

… des pointes de flèches, …

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 10

… des perçoirs, …

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 11

… et des lames de couteaux.

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 12

Même la meule dormante et son broyon, indispensables pour écraser les céréales et  pour bien d’autres activités, n’ont pas été oubliés ici !

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 13

Il faut savoir que ces chasseurs-paysans étaient aussi de formidables artisans, comme le prouvent les restes de poteries exposées ici.

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 14

En plus de la préhistoire, des vestiges de l’âge de bronze (poignard et hache superbement conservés), …

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 15

… et de l’époque gallo-romaine, ont été « mis à jour » par Mr Tourneur. Ils ont font également l’objet de tableaux judicieusement confectionnés.

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 16

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 17

Et pour couronner le tout, une main de statue romaine a terminé cette exposition remplie d’enseignements !

Nancras - Exposition de Mr Tourneur - 18

Un très grand merci à Mr Tourneur pour son formidable accueil, sa gentillesse et ses explications, dont la simplicité n’a d’égale que ses profondes connaissances en la matière !

Musée préhistorique de La Rochecourbon

Posté : 24 septembre, 2014 @ 4:24 dans 07 - Articles spéciaux | Commentaires fermés

Après la très intéressante visite des grottes (voir article précédent), nous revenons vers le château de la Rochecourbon.

La Rochecourbon - Musée de la préhistoire - 01

Le musée de la préhistoire est installé dans l’imposante tour qui représente l’accès principal au château.

La Rochecourbon - Musée de la préhistoire - 02

Ce musée, inauguré le 31/10/2010, a été établi au 1er et au 2ème étage de la tour. Il présente alors 2 salles différentes. La première baptisée « salle Henry de Lestrange » propose une initiation à la préhistoire, depuis 2 millions d’années avec l’Homo habilis jusqu’à l’âge du bronze. Parmi la vingtaine de vitrines exposées, on peut admirer des restes très bien conservés d’animaux caractéristiques de la préhistoire…….

La Rochecourbon - Musée de la préhistoire - 03

……représentés essentiellement par des ruminants (chevaux, rennes, bovidés, etc.) et des carnivores (hyènes, lions, ours).

La Rochecourbon - Musée de la préhistoire - 04

Une vitrine particulière est consacrée à la matière principale qui servit à la confection des outils : le silex.

La Rochecourbon - Musée de la préhistoire - 05

Ces mêmes outils, classés par périodes, sont omniprésents dans la salle.

La Rochecourbon - Musée de la préhistoire - 06

Le deuxième étage,« salle Paul Chénereau / Jacques Badois » est consacré à la préhistoire de la Charente-Maritime, et plus particulièrement celle de la commune de Saint-Porchaire et des grottes visitées juste avant. Dans une vitrine figure des restes humains trouvé dans la grotte du Bouil bleu.

La Rochecourbon - Musée de la préhistoire - 07

D’anciennes collections montrent différente planches d’outils, dont une avec des armatures de flèches du Néolithique final…….

La Rochecourbon - Musée de la préhistoire - 08

…….et une autre avec des perçoirs de technique « campignienne » (Néolithique moyen).

La Rochecourbon - Musée de la préhistoire - 09

La civilisation peu-richardienne, découverte dans les environs de Saintes, fait également l’objet de plusieurs vitrines.

La Rochecourbon - Musée de la préhistoire - 10

Pour agrémenter la visite, un film de 20 minutes, projeté en continu, permet de répondre à certaines de nos interrogations.

Après avoir parcouru les grottes, la visite de ce superbe musée clos en beauté un après-midi entièrement consacré à notre grande  passion, la préhistoire !

Grottes de La Rochecourbon

Posté : 24 septembre, 2014 @ 8:47 dans 07 - Articles spéciaux | Commentaires fermés

Sur la commune de Saint-Porchaire (17), au sein du domaine englobant le magnifique château de la Rochecourbon, existe une zone karstique très importante.

La Rochecourbon - Les grottes - 01

Datée du Coniacien (environ – 85 millions d’années), cette zone est située sur les bords d’un cours d’eau, le Bruant.

La Rochecourbon - Les grottes - 02

Lors d’une belle journée de la fin de l’été, nous avons décidé de faire une excursion préhistorique au sein même du domaine de la Rochecourbon. Nous commençons alors par descendre dans la vallée du Bruant et nous nous trouvons rapidement devant un ensemble assez impressionnant de grottes.

La Rochecourbon - Les grottes - 03

Nous comprenons facilement que cet endroit, de part sa configuration et sa situation privilégiée, fut de tout temps choisi par l’homme.

La Rochecourbon - Les grottes - 04

Le mobilier préhistorique, retrouvé ici lors de différentes fouilles, montre qu’elles étaient habitées au Paléolithique moyen – époque moustérienne (- 120 000 ans), et au Paléolithique supérieur – époque aurignacienne (- 40 000 ans) et magdalénienne (- 10 000 ans).

La Rochecourbon - Les grottes - 05

Parmi toutes ces grottes, nous pouvons citer : les grottes du Bouil-Bleu, la grotte du Château, la grotte du Triangle, les grottes de la Flèterie, la grotte de la Baraude et l’abri supérieur de la Vauzelle.

La Rochecourbon - Les grottes - 06

Certaines sont facilement accessibles, mais il faut souvent se baisser en les parcourant.

La Rochecourbon - Les grottes - 07

Le jeu en vaut la chandelle……et nous avons l’impression d’avoir fait un bond en arrière de plusieurs dizaines de milliers d’années.

La Rochecourbon - Les grottes - 08

Le spectacle qu’elles offrent est superbe, et bien éclairées à l’intérieur, les couleurs sont magnifiques !

La Rochecourbon - Les grottes - 09

De tous temps, les hommes qui ont vécus ici devaient être vraiment bien protégés des intempéries !

La Rochecourbon - Les grottes - 10

Après plus d’une heure et demie de découvertes « hors du temps », nous remontons vers le château pour concrétiser toutes nos observations par la visite du musée de la préhistoire (voir article suivant).

12
 

Thoughts on Products In sur... |
Blog de Amor Belhedi |
Halelkt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Get Your 2013 Hostgator Cou...
| Skipping Meals Is Not A Sma...
| Review: Five Things You????...