Prehistoire17

pour les curieux et les passionnés de préhistoire !

Comment étaient fabriqués les outils à la préhistoire ? La méthode Levallois

I / Préambule

La méthode Levallois est une méthode de débitage de la pierre employée au cours de la Préhistoire, surtout au Paléolithique moyen où elle est plus communément associée au Moustérien. Cette méthode implique la préparation d’une surface d’un nucléus pour le débitage d’un ou de plusieurs éclats prédéterminés.

Technique Levallois

 II / Origine

Elle doit son nom au site des carrières de Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine (92). Elle a été reconnue et décrite dès la fin du XIXe et le début du XXe siècle, notamment par le géologue et préhistorien français Victor Commont (1866 – 1918). Le préhistorien français François Bordes en a proposé une définition en 1961, en mettant l’accent sur l’importance de la prédétermination : la forme du futur éclat Levallois est déterminée par la préparation du nucléus.

En 1986, l’anthropologue français Éric Boëda a montré que la méthode décrite par Bordes n’était qu’une des variantes du débitage Levallois, la méthode à éclat préférentiel. Il montre que d’autres méthodes permettent de produire plusieurs éclats aux dépens de la surface d’un même nucléus : ce sont les méthodes récurrentes. Il propose de regrouper l’ensemble des méthodes Levallois au sein d’un unique « concept Levallois ».

Nucleus et éclat Levallois

III / Le concept Levallois

[Débitage Levallois à éclat préférentiel]

Le concept Levallois implique une préparation spécifique du nucléus : le bloc est aménagé de façon à obtenir deux surfaces convexes sécantes. L’une est la surface de plans de frappe, l’autre est la surface de débitage. Cette dernière est aménagée de façon à présenter des convexités qui détermineront la forme et les dimensions du futur éclat Levallois. Les éclats Levallois ont un plan de fracturation parallèle au plan d’intersection des deux surfaces du nucléus. Six critères discriminants permettent de reconnaître les nucléus Levallois dans toutes leur variabilité :

1 /nucléus à deux surfaces : l’une convexe et l’autre plane, délimitées par un plan d’intersection ;

2 /surfaces hiérarchisées : la surface convexe sert de plan de frappe et la surface plane est le plan de débitage des éclats pré-déterminants (éclats de préparation des convexités) et pré-déterminés (éclats Levallois) ;

3 /convexités du plan de débitage : obtenues grâce au débitage des éclats pré-déterminants, permettant ainsi de contrôler le détachement du ou des éclat(s) Levallois ;

4 /plan de frappe aménagé : pour faciliter le détachement du ou des éclat(s) Levallois ;

5 /plan de débitage parallèle (ou subparallèle) : au plan d’intersection des deux surfaces ;

6 /emploi de la percussion directe dure.

Concept Levallois

Le concept Levallois est alors très variable. On reconnaît :

1 /le débitage Levallois à un éclat préférentiel : un seul grand éclat est détaché de la surface du nucléus après sa préparation ;

2 /les méthodes récurrentes : plusieurs éclats successifs détachés de la surface du nucléus, sans qu’il soit nécessaire de le repréparer

  3 /le débitage Levallois récurrent centripète : si ces éclats successifs convergent vers le centre du nucléus.

4 /le débitage Levallois récurrent unipolaire : si ces éclats successifs sont parallèles et partent d’un même plan de frappe.

5 /le débitage Levallois récurrent bipolaire : si ces éclats successifs sont parallèles et partent de deux plans de frappe opposés.

6 /autres méthodes, unipolaires convergentes ou bipolaires : permettent d’obtenir des éclats caractéristiques appelés pointes Levallois (voir ci-dessous).

Pointes Levallois

IV / Chronologie et répartition

Le débitage Levallois apparaît en Afrique dès l’Acheuléen (Paléolithique inférieur) entre – 500 et – 400 000 ans avant J.C.. Sa généralisation en Eurasie vers – 250 000 ans avant J.C.,  avec le développement d’outils légers sur éclats, va servir de limite à l’émergence du Moustérien (Paléolithique moyen) avec l’Homme de Néandertal (voir ci-dessous).

Néandertalien travaillant un silex

2 commentaires »

  1. Bernard dit :

    Bonjour.
    Pouvez-vous situer cette carrière de Levallois-Perret ?
    J’ai résidé à Levallois depuis l’age de 1948 à 1967 – j’ignorais cette existence !
    Je vous remercie.
    Bien cordialement.

  2. prehistoire17 dit :

    Bonjour. Je suis désolé mais je ne connais absolument pas la localisation précise de cette carrière. D’ailleurs, je ne connais cette localité que par les documents traitant de la préhistoire. Bien cordialement

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Thoughts on Products In sur... |
Blog de Amor Belhedi |
Halelkt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Get Your 2013 Hostgator Cou...
| Skipping Meals Is Not A Sma...
| Review: Five Things You????...